La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences

Photo of author
écrit par Jules Grivois

Passionné par le monde de l'entreprise, toujours à la recherche de nouvelles activités pour challenger les collègues.

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences : définition, aides publiques et paritaires

Définition

Mettre en oeuvre une démarche de GPEC permet au dirigeant d’entreprise de se doter d’une stratégie, de méthodes et d’outils lui permettant d’allier le management de sa ressource humaine et des compétences aux enjeux de développement de son entreprise.

En effet, toute entreprise se doit de définir son projet de développement à court ou moyen terme tout en étant en mesure de saisir des opportunités nouvelles ou d’éviter des menaces face aux pressions de son environnement.

La GPEC consiste par conséquent à se doter de moyens pour identifier les compétences dont l’entreprise aura besoin demain mais aussi d’organisation, un style de management stratégique des ressources humaines qui permette une nécessaire réactivité permanente.

Plus concrètement, afin de prévenir tout risque, il s’agit d’anticiper les besoins en effectifs et en compétences, puis de cartographier la situation actuelle, de mesurer l’écartd’établir un diagnostic, et enfin de définir le projet et de mettre en œuvre des plans d’action.

Cela veut dire un investissement important, un travail collectif, un dialogue social, une démarche organisée et participative de conduite d’un projet de changement.

Parmi les travaux à accomplir, Il s’agit notamment de prendre la mesure de l’impact des changements nécessaires dans des « sous-systèmes » tels que :
– les emplois et les compétences ;
– l’organisation ;
– le management,
– les pratiques de veille ;
– les attentes des clients ;
– les pratiques RH des concurrents.

Le diagnostic et les choix portent ensuite sur trois domaines principaux :
– la gestion de l’emploi : mobilité, rémunération, classification, recrutement, gestion des carrières ;
– la gestion des compétences : management, organisation, formation ;
– la gestion des connaissances : savoir mutualiser, veille stratégique.

A lire également  5 idées originales de sorties de groupe pour les entreprises

Ces exemples montrent l’importance de l’investissement nécessaire. Le recours à un consultant peut être nécessaire, voire conseillé.

Les aides publiques ou paritaires

Les Pouvoirs publics et les organisations paritaires mobilisent leurs moyens pour l’accompagner dans cette occasion unique de concertation visant le partage d’enjeux, la construction de méthodes et d’outils, l’alliance des projets individuels et du projet du projet collectif.

On trouvera dans le tableau qui suit un panorama des aides disponibles :
– perçues directement par l’entreprise : diagnostic ressources humaines, formation,
– perçues par l’intermédiaire d’un organisme relais.

Ces aides sont mises en œuvre par l’Etat (Délégations Départementales du Travail, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle), par le Fonds Social Européen, par le Conseil Régional, par les OPCA et l’ARACT.

La Délégation Formation & Compétences est à la disposition de toute entreprise, pour l’aider à approfondir son besoin.